ENGLISH
Évaluation gratuite

Aperçu du marché immobilier sur l’île de Montréal et dans le Sud-Ouest

Dans les dernières semaines, la propagation de la COVID-19 a bousculé les marchés financiers et ils ont peine à se relever.

lundi avril 13th, 2020, 11:50 AM

Le marché immobilier du Grand Montréal et dans le quartier Sud-Ouest

Le marché immobilier du Grand Montréal et dans le quartier Sud-Ouest a connu un départ en force cette année avec un début de mois de mars très vigoureux avant que le COVID-19 ne provoque une pandémie plongeant l’économie mondiale dans une crise sanitaire.

Le courtage immobilier, un service essentiel ?

Le gouvernement n’ayant pas reconnu l’immobilier résidentiel comme un service essentiel, les courtiers immobiliers ont dû cesser leurs activités professionnelles principales (aucune visite physique, aucune inspection en bâtiment ou évaluation agréée d’une propriété). Seul le télétravail est permis par leur ordre professionnel OACIQ. Cette crise oblige les courtiers à changer leur façon de travailler : ils demeurent disponibles pour leurs clients, cependant toutes les rencontres se font désormais virtuellement.

Effet de la crise sur le marché immobilier

La pandémie de COVID-19 et les mesures de confinement ont mis une pause sur le marché immobilier. Nous commençons à remarquer les premiers effets de la crise sur le marché immobilier avec une forte baisse du nombre de transactions à Montréal dans la deuxième moitié du mois de mars. Les nouvelles inscriptions sont également en baisse. Très peu de promesses d’achat risquent d’être soumises dans le prochain mois.

Un printemps moins prospère pour le marché immobilier ?

La période du printemps est la plus active pour les consommateurs qui vendent pour racheter une propriété. Ces transactions se font en cascade. En ne rendant pas le courtage immobilier comme un service essentiel, les impacts de la crise de la COVID-19 seront amplifiés par l’impossibilité de se loger pour plusieurs. Ce sont des milliers de familles qui se retrouvent dans une situation de détresse.

À l’instar des notaires et des déménageurs, qui ont été considérés avec raison comme offrant des services essentiels, les courtiers immobiliers jouent un rôle de premier plan dans la chaîne de transaction immobilière. Soulignons qu’ailleurs au Canada, quatre autres provinces considèrent le courtage immobilier comme un service essentiel.

Un regard à court terme sur le marché immobilier

La reprise des chantiers de constructions résidentielles, pour les unités qui étaient prévues pour le 31 juillet ou avant, constitue une excellente nouvelle. Cela évitera des retards trop marqués dans la livraison et donc beaucoup de maux de tête aux futurs propriétaires ou locataires de ces unités.

D’autre part, si une activité économique commençait à revenir à la normale d’ici la fin du printemps, ceci permettrait possiblement de maintenir les prix des propriétés. La banque du Canada a réduit son taux directeur pour la 3e fois dans l’espace d’un mois et se chiffrant à 0,25%. De plus, le choix de propriétés disponible demeure encore très bas.

De nombreux inconnus demeurent quant aux conséquences économiques de cette crise mondiale. L’ampleur de ses effets sur le marché immobilier dépendra grandement de sa durée. Toutefois, avec une croissance de la population, un inventaire réduit et de bas taux d’intérêt, le marché immobilier est bien positionné pour la reprise comparativement à d’autres secteurs.

Vous souhaitez acheter ou vendre dans le secteur du Sud-Ouest ? Établie dans le Sud-Ouest depuis près de 20 ans, Emmanuelle Beaudet est la référence du quartier. Offrez-vous la vraie expérience. Pour plus d’informations, vous pouvez contacter l’équipe d’Emmanuelle Beaudet au 514-935-8989 ou par courriel au info@emmanuellebeaudet.ca.