La fièvre immobilière se répand, telle une traînée de poudre, à l’ensemble du Québec.